•  L'ARTICHAUT

     

    Cru ou cuit, du printemps à l'automne, il vient nous régaler par son goût et ses bienfaits.

     Savez-vous que l'artichaut est un bouton de fleur ?

     Si on ne le cueille pas au bon moment, voici ce que ça donne :

    L'ARTICHAUT

     

    Une belle fleur décorative !!

    Le foin que l'on enlève est en fait cette future fleur.

    Ce qu'on appelle les feuilles et qui nous régale trempé dans une bonne vinaigrette, ce sont les bractées de la fleur qui la protègent avant l'éclosion.

    C'est en fait un gros chardon !!

    Regardez la ressemblance :

    L'ARTICHAUT

    Les variétés d'artichauts sont nombreuses selon les régions. Dans les plus courantes, il y a les bretons, dodus et bien ronds, qui se dégustent farcis, cuits à la vapeur ou à l'eau et les violets, plus petits, que l'on peut manger crus, avec une vinaigrette, mariné, ou dans les pizzas italiennes (4 saisons).

    L'ARTICHAUT

    L'artichaut est naturellement très riche en fibres solubles favorisant l'assimilation de certains minéraux (calcium et magnésium) et source de vitamine B9 (nécessaire à la multiplication et au renouvellement des cellules).

    Attention ! 

    Ne pas faire de cure d'artichaut, vos intestins n'apprécieraient pas et vous pourriez vous retrouver avec des ballonnements désagréables.

       

    L'ARTICHAUT

       Avec ses multiples qualités nutritionnelles, il fournit un apport énergétique modéré, dû essentiellement aux glucides, ce qui peut donc jouer un rôle équilibrant dans l’alimentation

      - Il contribue efficacement à la couverture du besoin en potassium, ainsi qu’en magnésium et complète aussi l’apport alimentaire en calcium, en fer et en cuivre.

    - Il apporte un large éventail de vitamines, en particulier vitamines du groupe B, et vitamine C (8 mg/100 g en moyenne).

    - Sur le plan physiologique, il favorise les fonctions d’élimination : sa teneur élevée en potassium le rend diurétique. Ses fibres et son profil glucidique stimulent et facilitent le transit intestinal.

    - Il s’agit enfin d’un aliment alcalinisant qui, comme beaucoup de végétaux frais, rééquilibrera les effets acidifiants d’une alimentation riche en aliments carnés.

     

    L'ARTICHAUT

      Les premières traces de l'artichaut en France se trouvent en Avignon, en 1532.

    Catherine de Médicis, qui appréciait beaucoup ce légume déjà consommé en Italie, l'amena chez nous après avoir épousé Henri II.

    Les français et les espagnols l'ont ensuite importé en Amérique.

    Bien avant, les arabes connaissaient déjà l'artichaut et avaient amélioré la plante sauvage, une fleur de chardon.

    Ils la nommaient Ardi Chawke (épine de la terre).

     

    L'ARTICHAUT

     

    - Comment le choisir à l'achat ?

      Il doit être lourd et ferme, les feuilles bien fermées pour qu'il ne contienne pas trop de foin, le bas de la queue bien vert et surtout pas plein de taches noires. Il ne se conserve pas longtemps car il s'oxyde rapidement ; ne le gardez pas plus de 2 jours.

    - Comment le conserver avant cuisson ?

    Comme une fleur ! la tige taillée en biseau dans l'eau et surtout pas au frigo où il durcirait.

    - Comment le cuire ?

    Couper la queue à la main pour la détacher (casser d'un coup sec et enlever en tournant), ça permet d'enlever des filaments qui resteraient dans le coeur le rendant moins agréable à manger ; évitez d'utiliser un couteau, c'est plus difficile et le coeur serait donc filandreux.

    Enlever les feuilles extérieures les plus dures et couper un peu les sommets, ça prendra moins de place à la cuisson.

    Après l'avoir bien lavé à   l'eau courante, le mettre dans une casserole d'eau bouillante salée, pointes en haut, 30 à 45 mn selon leur taille ou 12 à 20 mn en cocotte minute après la mise en rotation de la soupape.

    Au micro-ondes, après l'avoir bien lavé, l'envelopper hermétiquement de film plastique pour micro-ondes, le poser sur une assiette et cuire 1 mn par 100 g.

    Pour les violets, 8 à 10 mn à la casserole, 2 à 3 mn au micro-ondes.

    Après cuisson, le mettre dans une passoire, pointes en bas, pour éliminer l'eau.

    Les gros artichauts se font cuire à l’eau bouillante et se consomment accompagnés d’une vinaigrette. 

    Ne pas les conserver plus de 24 h après cuisson, ils s'oxydent rapidement.

    Les fonds se servent surtout farcis, en salade ou comme garniture de plat, chaud ou froid. Les fonds en conserve doivent être bien rincés avant emploi.

     

     

    L'ARTICHAUT      L'ARTICHAUT


    votre commentaire
  •  

    L'AIL

    Magie de la nature, voici de petites touffes vertes qui jaillissent de terre ; que cachent-elles ?

    Un trésor de parfum et de bienfaits...

    L'AIL

    On dit de l'ail que c'est un "aliment-médicament" très puissant.

    Le mot ail, en anglais «garlic», tient son origine de l'anglo-saxon «gar-leac», ou «plante douce».

    «Allium», le mot latin signifiant ail, est lui-même dérivé du mot celte signifiant chaud ou brûlant.

    On utilise allium sativa en teinture mère ou en granules homéopathiques pour soulager beaucoup de maux.

    L'AIL

    L'ail est de la famille des lis (famille Amaryllidaceae ou liliaceae). C'est une plante vivace qui a été cultivée à travers le monde.

    Riche en éléments soufrés, iode, silice, ajoène, etc., l'ail contient aussi de l'allicine qui stimule la circulation sanguine et tue les bactéries.

    I1 est riche en acides animiques, germanium, calcium, cuivre, zinc, potassium, magnésium, sélénium, zinc, vitamines A, B 1 et C, des acides gras essentiels (Vitamine F) et des douzaines de composés antioxydants qui le rendent indispensable dans la cuisine de tous les jours.

    Attention!

    Les mères qui allaitent leur bébé ne doivent pas consommer une trop forte quantité d'ail durant cette période car l'ail peut modifier le goût du lait maternel.

     

    L'ail et ses bienfaits

    Valeur nutritive par gousse :

    Calories: 4 H. de carbone: 0,9 g

    Protéines: 0,2 g

    Riche en Calcium, fer, iode Phosphore, potassium, soufre

    Vitamines A,C

    Zinc

    Ses utilisations :

    - protection contre le "mal" dans nombre de superstitions,

    - antiseptique,

    - protection contre les épidémies,

    - vermifuge,

    - soigne le rhume, enrouement, mauvaise digestion, toux,

    - diurétique et laxatif,

    - prévention des affections cardiaques et des risques de cancer,

    - contre le mauvais cholestérol,

    - aphrodisiaque,...

     

    Savez-vous qu'il existe plus de 700 variétés d'ail qui varient en couleur, grosseur et saveur.

    L'AIL

    Vous connaissez certainement l'ail blanc, le plus parfumé, l'ail gris ou jaune, moins savoureux et l'ail rose, plus subtil, plus parfumé (improprement appelé ail rouge).

    En Aquitaine, l'aillet est très apprécié.

    L'AIL

    C'est une jeune pousse d'ail ressemblant à un poireau tout fin qu'on déguste au printemps en omelette ou à la croque au sel, pour parfumer les salades

    D'où vient-il ?

    Originaire des steppes de l'Asie centrale, il a été cultivé au Moyen-Orient par les Sumériens il y a plus de 5 000 ans.

    L'ail fut introduit en France par Godefroy de Bouillon, chef de la première croisade, élu roi de Jérusalem en 1099 lorsqu'il revint au pays.

    Quelques superstitions :

    Beaucoup de croyances accompagnent notre petite gousse d'ail !

    Par exemple, dans la mythologie chinoise, on dit qu'il écarte l’œil du diable ou le mauvais sort.


    En Inde, une guirlande d’ail éloigne les serpents, les insectes, les démons…

    Dans les Carpates, les bergers se frottent les mains avec de l’ail béni avant de traire pour la première fois les brebis afin de les protéger des morsures de serpents.

    Au XVIème siècle, on attachait une gousse d’ail au cou de la brebis qui menait le troupeau afin que le loup n’attaque pas ce dernier.

    En Suède, l’ail accroché au cou des animaux les protège des trolls.

    Dans la culture musulmane, les vertus incroyables de l’ail lui valurent une origine démoniaque : la gousse d’ail aurait jailli de l’empreinte du pied gauche laissée par le diable lorsqu’il quitta le jardin d’Eden.

    Les Bataks attribuent à l’ail le pouvoir d’aider à retrouver les âmes perdues.

    En Sibérie, les Bouriates  pensent que l’on peut déceler l’approche des femmes mortes en couches revenant la nuit persécuter les vivants telles des fantômes malfaisants, à l’odeur d’ail qu’elles répandent.

    N'oublions pas qu'il éloigne aussi les vampires !!!

     

    Et bien sûr, c'est un élément indispensable en cuisine : en chemise, pilé, écrasé, en morceaux, gousse entière, cru, cuit... impossible de s'en passer ! et puisqu'en plus il est bon pour la santé !...

     

    L'AIL

     « Mangez des poireaux en mars et de l'ail des ours en mai ainsi, toute l'année qui suit, les médecins pourront aller s'amuser ».

    (Proverbe anglais)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique